• Accueil
  • Lecture #14 : La magie du rangement – Marie Kondo

Lecture #14 : La magie du rangement – Marie Kondo

marie kondo la magie du rangement mon avis sur ce livre par le petit monde d'elodie

Je vais vous parler d’un livre que vous avez probablement déjà dû voir chez votre libraire ou entendu parler dans les médias : il s’agit de La Magie du Rangement de Marie Kondo. Il y a près de deux ans, cette japonaise, désormais grande prêtresse du rangement, a choisi de coucher sur le papier son approche novatrice du rangement : la méthode KonMari (nom inspiré par son prénom et nom). 

marie kondo la magie du rangement mon avis sur ce livre par le petit monde d'elodie

La magie du rangement – Marie Kondo

Ranges ta chambre !

Ce livre, je l’ai acheté il y a déjà des mois, après avoir vu cette drôle de femme nous inculquer comment bien ranger. Après avoir lu son livre, je comprends totalement la démarche (ce qui n’était pas forcément le cas avant, d’où ma curiosité…). Et oui, avons-nous appris à ranger ? Réfléchissez bien… Non, finalement, il n’existe pas de règles précises. On ne prend pas des cours de rangement comme on peut apprendre la couture, la cuisine, etc. Nous sommes tous des autodidactes en terme de rangement. Lorsque nos parents nous lançaient le fameux « Ranges ta chambre ! », nous n’y répondions qu’avec notre propre façon de faire. No rules… 

Le rangement ou la nouvelle detox

Marie Kondo, passionnée par la thématique du rangement depuis l’âge de 5 ans (et oui, elle semble vraiment être née pour ça !), a mis en place une méthode, nommée KonMari afin que nous puissions ranger comme il se doit. Mais pourquoi ranger ? Après tout, vous allez peut-être penser qu’une maison doit vivre, et lorsque que tout est organisé, ce n’est pas forcément plaisant… Et bien, après la lecture de ce livre, vous ne verrez plus les choses de la même façon.

Ranger vous apportera beaucoup (peut-être même des kilos en moins) mais surtout : la paix. Qui n’a jamais ressenti cette sensation de bien-être après avoir effectué un grand tri et retrouvé un intérieur nickel chrome ? Ranger, c’est détoxifier son intérieur mais aussi son corps/esprit. Et quand on y pense, c’est vrai que le rangement a des conséquences directes sur notre moral. En période de stress, je suis souvent atteinte d’une frénésie de grand ménage. J’ai donc réalisé, grâce à la lecture de ce livre, que j’étais normale qu’il était tout à fait « normal » de réagir comme cela. Car l’acte de ranger est intrinsèquement lié aux émotions.

Jeter le superflu

Ce que j’ai surtout retenu dans ce livre (et que j’ai déjà commencé à faire d’ailleurs – #BonElève), c’est de jeter les objets superflus. C’est d’ailleurs la première étape donnée par la méthode KonMari : jeter les éléments qui ne nous mettent pas en joie. C’est difficile de se débarrasser de certaines objets mais quand la motivation est là, cela peut devenir très aisé. Là encore, quand on y réfléchit, on est entouré de tant de choses… Nous servons-nous de tout ? Non. « Oui mais ça peut servir ». « Je le garde au cas où ! ». On a toutes un jour prononcé ces phrases et, ainsi, conservés des objets qui ne nous ont finalement jamais dépannés pour un éventuel potentiel peut-être « au cas où ».

Oui c’est difficile de jeter. Parce que nous avons tissé un lien émotionnel avec beaucoup d’objet. Mais j’aime beaucoup l’argument de Marie Kondo pour nous aider à nous débarrasser du superflu : dites vous que cet objet a rempli son rôle, et qu’il fera certainement un autre heureux… Même si l’objet en question est neuf et que vous l’avez acheté il y a trois semaines, s’il s’agit par exemple d’un t-shirt que vous ne souhaitez (déjà) plus porter parce que vous n’aimez plus sa couleur : il aura eût le mérite de vous faire apprendre quelque chose sur vous, sur vos goûts. Son rôle étant terminé, vous pouvez vous en débarrassez sereinement. Pas mal, non ? Je trouve que ça marche plutôt bien pour se débarrasser d’objets sans culpabiliser.

Petite précision : Marie Kondo parle beaucoup de « jeter » les éléments. J’aurai aimé qu’elle parle un peu plus de recyclage des objets. (Mais bon, je ne lui en veux pas trop…).

Ces objets qui nous polluent

Il y a presque deux ans, j’ai commencé un grand tri et cela a commencé dans ma salle de bains où je collectionnais (littéralement) les produits de beauté (je travaillais à l’époque pour une grande marque de cosmétiques, j’avais donc accumulé beaucoup TROP de produits que j’ai donc refilé à mes copines). S’en ai suivi un tri dans mes vêtements. Puis, dans tous les achats que je peux faire désormais. Je ne dis pas que je ne craque jamais et que tous mes achats sont raisonnables et réfléchis, ce serait mentir, mais j’essaie – tant bien que mal – de faire attention. Je préfère acheter des choses de qualité qui durent dans le temps plutôt que de craquer pour de la camelote qui fera son temps (…de camelote) et qui m’obligera à racheter la même chose quelques mois plus tard. Résultat ? Pas éco[N/L]o[M/G]ique (admirez le gros travail de recherche étymologique et graphique). 

Tout cela pour dire que je me sens parfois polluée par tout ce que j’ai pu acheté (je peux parler au passé car je suis beaucoup moins atteinte de la fièvre acheteuse). Et je pense que cette sérénité quant à mon mode de vie & consommation est le reflet aussi de mon état d’esprit aujourd’hui. Je suis moins stressée par exemple. Cause ou conséquence ? Peu importe, le résultat est là.

Tout ce blabla pour vous dire que je suis complètement en phase avec Marie Kondo lorsqu’elle dit que le fait de ranger permet de connaitre ses besoins dans la vie car le superflu est éliminé. L’auteure raconte des anecdotes parfois très surprenantes concernant quelques-uns de ses clients : certains ont divorcé, d’autres ont changé de voie professionnelle ou encore perdu du poids. Le fait de se débarrasser d’objets permet de faire un véritable tri dans ses affaires et son passé, et le constat est sans appel : ça libère.

Eviter l’effet rebond

Qu’appelle-t-on l’effet rebond ? Il s’agit du retour du fouillis après avoir ranger. On connait tous cela, n’est-ce pas ? La méthode KonMari promet de ne plus connaitre ce fameux effet rebond. Par ses différentes techniques, Marie Kondo sait rendre le rangement efficace et rapide.

Je ne rentre pas plus dans le détail quant à la méthode. Bien que, lors de la lecture de ce livre, j’ai noté encore pleins d’autres choses que je souhaitais vous partager initialement – notamment des éléments beaucoup plus concrets pour le rangement – je préfère m’en tenir là et vous inviter à feuilleter ce livre qui vous fera, indéniablement, réagir (positivement… ou pas). 

Bon juste encore un truc alors car cela m’a fait sourire. Vers la fin du livre, Marie Kondo nous explique qu’elle s’agenouille au centre de la maison de ses clients afin de saluer la pièce ou encore qu’elle dit « Merci » à ses chaussures, lorsqu’elle les retire de ses pieds à la fin de la journée, avant de les ranger dans le placard. Je respecte totalement cette façon de se comporter, mais j’avoue mal me voir remercier mon gilet de m’avoir tenu chaud en le rangeant dans mon dressing. Je ne suis pas encore prête à ça ^^.

La magie du rangement

A la fin de ce livre, j’ai totalement compris le sens du titre. La magie du rangement… Ranger, c’est plus que d’organiser des objets dans un espace, il permet de nous en faire découvrir un peu plus sur nous, sur nos réels besoins. Parce que nous sommes pollués par beaucoup de choses et que nous avons besoin de nous recentrer sur l’essentiel.

Ce livre, je le compare aisément avec « Zéro déchet » de Béa Johnson. Certes, il ne s’agit aucunement du même sujet, pourtant plusieurs points communs les lient. Tout d’abord, les deux font partie de la catégorie des petits « livres révolutions » comme je les appelle. C’est-à-dire qu’à la fin de la lecture, on ne peut penser comme avant. On souhaite forcément appliquer les bonnes pratiques inculquées dans ce type de livres. De plus, les deux préconisent le tri pour vivre sans superflu pour gagner du temps (rangement et ménage) afin de prendre le temps d’apprécier les choses. Si vous voulez voir mon avis sur le livre de Béa Johnson, je vous invite à consulter mon article sur le sujet (je ne l’ai pas relu, j’espère que j’ai progressé dans mon comportement zéro déchet depuis cet été…).

1, 2, 3. Prêts ? Rangez ! 😉

Connaissiez-vous Marie Kondo avant de lire cet article ? 

Mots clés : , , , , ,

Commentaires (6)

  • Je ne me suis pas encore laissée tenter par celui-ci, bien que je le vois passer sous mes yeux régulièrement à diverses occasions…mais ça ne saurait tarder. Impossible de ne pas vouloir optimiser mon appart parisien, donc petit 😉

    • Salut Audrey, alors là, si tu dois optimiser ton (petit) espace chez toi, je te conseille vivement de te plonger dans ce livre !! Tu trouveras forcément des solutions ;-). Belle soirée à toi.

  • Tu m’as donné envie d’acheter le livre. j’étais très mitigé sur netflix, même si ça m’a donné envie de trier.
    j’ai vraiment du mal à me séparer de mes vêtements, alors que je ne les mets plus, ne me va plus. J’ai même des cartons qui n’ont pas été ouvert depuis notre déménagement il y a 2 ans (peut être même depuis le précédent déménagement il y a 5 ans).
    Même si c’est un peu long, j’ai commencé par les chaussures, plutôt que les mettres à la benne aux vetement, j’ai mis à 1 € sur vinted (ça a du mal à partir quand même x’D ).
    allé je vais aller re trier mes vetements, et vraiment m’en débarrasser, au lieu de mettre dans un sac dans un coin et remettre à plus tard, j’suis motivée comme jamais, merci pour cet article !

    • Merci beaucoup pour ton commentaire ! Je suis ravie de t’avoir donné envie de lire le livre de Marie Kondo. En fait, ça fait tellement de bien au moral (bien plus qu’au portefeuille) de faire du tri ! Bon courage pour le rangement et le débarras 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

NEWSLETTER

Restez informés ! Pour ne rien rater, inscrivez-vous à ma newsletter.


Toutes les photos sont la propriété d'Elodie.
Blog Natural Lifestyle & Healthy Food en Bretagne.
Mentions légales