• Accueil
  • Mon bol d’Eire en Irlande

Mon bol d’Eire en Irlande

irlande sejour experience le petit monde d'elodie

Il y a tout pile trois ans, je prenais un bon bol d’Eire. J’ai vécu quatre mois en Irlande et je souhaitais vous raconter cette expérience pour deux raisons. Premièrement, pour aider les personnes qui hésiteraient à partir quelques mois afin d’améliorer leur niveau de langue et/ou tout simplement vivre une expérience inédite. Deuxièmement, parce que j’adore l’Irlande. Je souhaitais vous partager mon amour pour ce pays, à travers mes mots et quelques photos, et peut-être vous inciter à y faire un tour… J’ai tellement adoré cette parenthèse irlandaise que je souhaitais vous la partager afin de vous aider à franchir le pas et vivre à votre tour une expérience inoubliable. Qui sait ?!

irlande sejour experience le petit monde d'elodie
Guinness Lake, Wicklow

La réflexion

Il y a trois ans…

Il y a trois ans, je prenais un aller simple pour Dublin. Une valise et un sac dans les mains… et des étoiles pleins la tête. Quelle drôle de sensation de prendre un vol sans retour. Ça donne un peu le tournis et en même temps c’est super excitant. Quand allais-je revenir ? Je me suis donnée quatre mois. Dans l’idéal, je voulais rentrer avant les fêtes, afin de passer ces dernières avec mes proches.

irlande sejour experience le petit monde d'elodie
Château de Killarney

Mes motivations

Pourquoi je suis partie ? Pour deux raisons : améliorer mon niveau d’anglais et vivre une expérience dans un pays étranger. Je suis curieuse et j’adore voyager. Pour moi, les voyages, c’est vraiment une magnifique façon de VIVRE.

          | « Rien ne développe l’intelligence comme les voyages » (Emile Zola).

Ainsi, j’avais depuis longtemps ce souhait de poser mes valises dans un pays autre que la France. J’avais failli partir pour deux mois à Ottawa, au Canada, mais le projet était tombé à l’eau à cause du volcan FUKUJAIFJIFJJDN machin (vous savez ce volcan qui a ralenti tout le trafic aérien durant des jours). Je vous épargne les détails sur ce « voyage flop » qui m’a valu bien des désillusions. J’ai continué mes études et j’avais toujours au coin de ma tête cette petite envie d’évasion…

irlande sejour experience le petit monde d'elodie
Château abandonné au cœur du pays

Une démarche personnelle

Partir à l’étranger peut se vivre à deux mais quand son alter ego n’est pas prêt ou a des contraintes personnelles/professionnelles, cela n’est pas toujours facile de se lancer. Seule.

          | Pour ma part, je ne vais pas vous dire que cela a été facile. Ce serait vous mentir.

Mais j’avais assez réfléchi pour comprendre que cette expérience, je voulais la faire toute seule. Je crois que j’avais besoin de me prouver certaines choses. C’est d’ailleurs l’une des premières fois où je me suis sentie particulièrement égoïste (dans le sens individualiste) car c’était MON choix et je mettais de côté les sentiments de mes proches. Mais aujourd’hui, je suis heureuse d’avoir exaucer mon souhait. Mon chéri m’a soutenu et je lui en suis reconnaissante. Car, bien que mon séjour n’ait duré que quatre mois, cela m’a permis de me mieux me connaitre, me débrouiller dans un pays étranger, de faire de belles rencontres, de visiter un pays magnifique… En somme, de vivre une expérience inoubliable. Quatre mois, ce n’est rien dans une vie. Ça passe vite quand tout se passe bien et ça suffit pour en apprendre beaucoup sur les autres et sur soi-même.

irlande sejour experience le petit monde d'elodie
Trinity College, Dublin

Action, réaction !

Let’s go !

J’ai un profil littéraire et jusqu’au lycée, l’anglais : c’était eaaaasy. Mais, ça s’est corsé à partir de la seconde… Pour résumer : j’étais une vrai tart. Je savais que si je voulais travailler dans le marketing, il me fallait absolument parler – un mi-ni-mum (et je pèse mes mots) – la langue de Shakespeare.

          | Les cours d’anglais, les magazines spécialisés, les films en VO… ne m’ayant pas apporté le déclic tant escompté, il  n’y avait donc plus qu’une seule solution : vivre sur place, dans un pays anglophone.

J’ai donc pris la décision de partir une fois mon master en poche. Choisir ma destination ne m’a pas pris trop de temps. J’avais déjà visité Dublin et la côte sud-ouest à deux reprises, et mon amour pour l’Irlande s’était déjà déclaré. Mes recherches se sont donc portées sur Dublin et ses alentours. Je me suis inscrite dans une école de langues, à Bray, une ville balnéaire au sud de la capitale.

irlande sejour experience le petit monde d'elodie
Howth

Partir comme jeune fille au pair…

J’avais l’intention de partir en tant que fille au pair pour vivre en immersion dans une famille. Mais une fois arrivée sur place : la galère.

          | Ça ne s’est pas passé comme prévu…

Je suis tombée sur une « mauvaise » famille, irrespectueuse et tout le tintouin (je ne vais pas rentrer dans le détail, car fort heureusement cela se passe rarement mal).

…et se retrouver en « famille d’accueil »

A vrai dire, je suis reconnaissante envers cette mère de famille et ses deux petits monstres puisque sans eux je n’aurai jamais rencontré Clare, celle qui sera ma host mother durant quatre mois. En fait, au bout d’une semaine en tant que fille au pair, j’ai pris la décision de quitter la famille et de changer de formule. J’ai choisis l’option « famille d’accueil », certes, plus chère, mais cela m’a valu de vivre une expérience exceptionnelle de part mes nombreuses rencontres. J’ai eût la chance de vivre ma host mother, et ma colloc’ italienne, Marianna, pendant quatre mois. Avec Clare, on s’est vite liées d’amitié et nous sommes devenues instantanément de bonnes copines.

irlande sejour experience le petit monde d'elodie
Glendalough, Wicklow

Let’s talk in english… at school

Quoi de mieux que d’apprendre l’anglais dans le contexte du quotidien (à la maison, devant la télé, durant les repas, en soirée, etc). Mais pour compléter cette apprentissage, il est tout aussi important de pratiquer l’anglais dans un milieu scolaire pour (ré)apprendre les bases (à nous la grammaire, les verbes irréguliers et les champs lexicaux, youhou !). Je suivais quatre heures de cours par jour, chaque matin, du lundi au vendredi. L’après-midi, je restais à l’école pour étudier à la bibliothèque, regarder un film ou encore suivre un cours spécialisé sur l’histoire de l’Irlande, par exemple. L’autre avantage de faire partie d’une école de langues, c’est de côtoyer des étudiants du monde entier. Pour ma part, j’ai ainsi pu rencontrer des mexicains, japonais, omanais, belges, espagnols, brésiliens, russes, coréens…

          | Un mix de cultures qui m’a permis d’apprendre de nombreuses choses sur chacune de ces nationalités.

C’était vraiment enrichissant ! Pour communiquer, bien sûr, nous n’avions pas le choix d’utiliser l’anglais (et les gestes…) pour se comprendre.

irlande sejour experience le petit monde d'elodie
Trinity College, Dublin

Faire sa touriste

Le rythme scolaire me permettait d’avoir mes week-end de libres. Bien sûr, je n’aurai pas été « au bout » de mon séjour si je n’avais pas revêtu ma tenue de touriste pour visiter l’Irlande ! J’ai beaucoup marché, seule ou avec les amis, pour visiter Dublin et ses alentours. Voyager, c’est l’occasion de s’enrichir l’esprit. Ainsi, si j’ai un conseil à vous donner : l’essentiel, c’est de ne pas restez enfermés. C’est important de s’ouvrir au monde et de profiter de chaque instant. Seul ou à plusieurs. Sortir,  visiter un tas d’endroits différents (musées, usines, parcs, monuments…), parler avec les locaux… Pour repartir de votre destination avec 0 regrets !

irlande sejour experience le petit monde d'elodie
Glendalough, Wicklow

Partir vivre à l’étranger, pourquoi il faut foncer ?

Vous l’aurez understand, j’ai enjoyé mon séjour in Ireland ! Durant ces quatre mois, j’ai appris beaucoup sur moi-même et sur les autres. Mais j’ai aussi progressé très nettement en anglais. Deux mois après mon arrivée en France, je passais le TOEIC « haut la main » et lisais « Millenium » en anglais en comprenant presque tout (ce que je n’aurais jamais pu faire sans ce séjour, ça c’est clair !). J’ai mille souvenirs en tête. Et un joli album photos qui me permet de me remémorer tous ces bons moments.
Je pourrais continuer d’écrire sur ce pays encore et encore, mais je vous perdrais en route (c’est déjà assez long comme ça, non ?). Alors je vais en rester là (quitte à écrire un autre article si vous avez des questions ou envie que je vous fasse voyager un peu plus dans ce beau pays). Mais avant de vous lâcher j’aimerai juste vous donner quelques conseils pour partir dans les meilleures conditions.

cork, irlande, le petit monde d'elodie
Cork

5 conseils avant de partir à l’étranger

1. Savoir répondre aux deux questions : « Pourquoi partez-vous ? » et « Quelles sont vos motivations personnelles ? »
2. Choisir le pays de destination en fonction de vos attentes (météo, population, culture…)
3. Budgétiser votre séjour en prenant en compte les imprévus
4. Partir avec des organismes dignes de confiance, quitte à y mettre le prix (c’est le prix de votre confort)
5. Choisir le bon moment

Et vous, avez-vous déjà eût envie de partir vivre à l’étranger ? Si oui, avez-vous réalisé votre rêve ou êtes-vous en train de mettre votre projet sur pied ?

irlande sheep le petit monde d'elodie

Mots clés : ,

Commentaires (4)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Restez informés

Pour ne rien ratez, inscrivez-vous à ma newsletter !


Toutes les photos sont la propriété d'Elodie.
Blog Natural Lifestyle & Healthy Food en Bretagne.
Mentions légales