• Accueil
  • Lecture #7 : Zéro Déchet – Béa Johnson

Lecture #7 : Zéro Déchet – Béa Johnson

zero dechet bea johnson livre lecture zero waste home le petit monde d'elodie

Zéro déchet de Béa Johnson a considérablement changé ma vie. Ce livre fait partie de mes lectures les plus importantes qu’il m’ait été donné de lire. Pourquoi ? Car il a été une véritable prise de conscience sur tout ce que nous jetons et gaspillons au quotidien.

Zéro Déchet – Béa Johnson

zero dechet bea johnson livre lecture zero waste home le petit monde d'elodie

Vous avez sans doute entendu parler de ce livre, ou aperçu Béa Johnson dans des reportages à la télé. Son mouvement « Zero Waste Home » (= « Zéro déchet ») connait aujourd’hui un engouement mondial. Même si son mode de vie est – il faut l’avouer – difficilement reproductible à 100% pour la plupart d’entre nous, nous avons néanmoins BEAUCOUP à apprendre !
Béa Johnson a mis en place la règle des 3R qui permet de mieux retenir les actions à suivre :

1. REFUSER
2. RÉDUIRE
3. RECYCLER

Qui est Béa Johnson ?
Béa Johnson est française. Elle part aux Etats-Unis en tant que fille au pair et ne décollera plus jamais de son pays d’adoption, après la rencontre avec son mari. Au début, elle vit comme la plupart des Américains : maison très spacieuse, grande télé, voiture 4×4… Mais Béa Johnson réalise que la sur-consonsommation ne lui permet pas d’être heureuse et elle décide de tout changer. Déménagement et changement de mode de vie. Le mouvement « zéro déchet » est en place.

Un bocal de déchets par an
Même si vous pensiez en faire déjà beaucoup pour la planète en séparant les déchets ménagers des déchets recyclables à base de papier, carton, plastique… Et bien, vous allez comprendre, après la lecture de Zéro déchet, que cela va beaucoup plus loin.
Connaissez-vous la quantité de déchets jetés par Béa Johnson par an ? Et bien c’est simple (tenez-vous bien) : cela équivaut à un bocal en verre comme celui ci-dessous !

zero dechet bea johnson zero waste home le petit monde d'elodie
Crédit photo : Béa Johnson

[Et là, on regarde la poubelle de notre cuisine, déjà remplie à ras bord, que l’on vient de changer il y a quatre jours et on se dit : « Il y a du boulot !! ». N’est-ce pas ? Et on aurait presque oublier la poubelle de la salle de bains…]
Bon, alors, comment fait-elle ?! Ses déchets : elle les anticipe. Elle refuse tous les produits qui généreraient un déchet non recyclable. Elle ne jette aucune denrée alimentaire. Elle composte les épluchures de légumes, les cheveux, les brosses à dents en bois, etc.

Ma prise de conscience
J’étais déjà sensible aux problèmes environnementaux et je cherchais justement, à travers cette lecture, des réponses afin de pouvoir agir, à mon échelle, en faveur de l’environnement. A ce moment-là, j’ignorais que cette lecture changerait ma vision sur les modes de consommation en général.
Je n’ai pas tout de suite changé mes habitudes.
> D’une, parce que cela ne se fait pas en un claquement de doigts. Certaines actions demandent du temps avant qu’elles ne deviennent naturelles.
> De deux, parce que le mouvement « zéro déchet » est radical. A titre personnel, il y a certaines choses dont il m’est difficile de me séparer parce que cela signifierait que je stopperai mes passions. Je vous donne un exemple : j’adore cuisiner. Béa Johnson a, dans sa cuisine, le strict minimum. Mais de mon côté, si je veux continuer de préparer de bons et jolis petits plats : il me faut des moules et des ustensiles en tout genre. Je n’abuse pas en achetant tout ce que je peux trouver, mais je continue encore à acheter des choses, certes pas 100% green, mais qui me font plaisir… Ce qui a changé : c’est que j’ai conscience que certains de mes achats ne sont pas responsables alors je réponds à cette contrainte en privilégiant l’achat de produits de qualité.
L’exemple typique : ce sont les vêtements. J’achète encore dans des grandes enseignes de prêt-à-porter qui fabriquent en Asie. Je sais que mon achat n’est pas « responsable ». J’y pense. Donc je n’achète que si vraiment j’adore le produit. Si je dégote un petit vêtement made in France, là je suis fière de mon achat. Bon tout cela pour dire qu’il est difficile d’être radical (du moins, c’est le cas pour ma part). Les changements se feront progressivement…
Autre élément important : les courses alimentaires. Je vous donne l’exemple du sur-emballage. Cela m’a toujours désolé. Avant ma lecture de Zéro déchet, j’achetais ce genre de produits, gênée, mais j’achetais, parce que j’en avais envie. Aujourd’hui, je les boycotte (tant bien que mal). En tout cas, grâce à ce livre, j’ai appris à consommer responsable. Et c’est bien là, la notion clé du mouvement « Zéro déchet ».
En parlant de sur-emballage, je tenais à vous partager ce que j’ai pu voir cet hiver dans un supermarché : une clémentine épluchée dont les quartiers étaient disposés dans une barquette en polystyrène et recouvert d’un film plastique. Euh, il n’y a pas comme un problème là ?? 

Les 5 grandes actions faciles à réaliser
Je vous liste ci-dessous les 5 actions faciles à mettre en place. Si déjà vous arrivez à faire ça : chapeau !

1
Refuser les sacs plastiques en magasin.

Comment faire ?
Avoir un sac en tissu (dans son sac à main ou dans sa voiture) afin d’y transporter vos achats.
2
Refuser les tickets en caisse.

Comment faire ?
Savoir dire non !
3
Ne plus acheter de bouteilles en plastique.
Comment faire ?
Utiliser une gourde pour transporter votre eau potable et utiliser une carafe filtrante pour la maison.
4
Ne plus utiliser de produits ménagers nocifs pour la santé et l’environnement.
Comment faire ?
Mélanger de l’eau et du vinaigre blanc dans un flacon. Il vous servira à nettoyer salle de bain, sol, plan de travail, toilettes… C’est sain, économique et ultra efficace !
5
Eviter d’acheter des produits sur-emballés.
Comment faire ?
Acheter en vrac ! Les magasins proposant ce mode d’achat proposent des sachets en papier, mais vous pouvez aussi emmener vos propres sacs en tissu ou réutiliser les sachets en papier utilisés la fois dernière.

Au départ, il vous sera sûrement difficile de refuser un sac plastique en caisse, alors que vous êtes totalement concentrée à taper le code de votre carte bancaire sur la machine. Au début, j’oubliais. Je n’y pensais qu’après coup. Puis, c’est devenu naturel. Ces gestes vont sûrement vous prendre un peu de temps. Mais, comme on dit, les  petites rivières font les grands fleuves !

Je pourrai encore continuer de parler de ce livre mais j’arrête là (c’est l’heure du dîner !). J’ai encore pleins de choses à vous partager concernant ce que j’ai appris dans ce bouquin, donc si ce sujet vous intéresse, si vous souhaitez que j’aborde une thématique en particulier, n’hésitez pas à commenter pour me le faire savoir ! En attendant, je vous invite dans ma salle de bain. Et désormais, vous savez ce qu’il vous reste à faire alors… bonne lecture !

Pour en savoir plus : www.zerowastehome.com

Avez-vous déjà lu Zéro déchet de Béa Johnson ? Quelles sont vos BA (bonnes actions) en faveur de la planète dont vous êtes fières ? 

Mots clés : , ,

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Restez informés

Pour ne rien ratez, inscrivez-vous à ma newsletter !


Toutes les photos sont la propriété d'Elodie.
Blog Natural Lifestyle & Healthy Food en Bretagne.
Mentions légales