• Accueil
  • Un mois sans sucre : le défi !

Un mois sans sucre : le défi !

un mois sans sucre

C’est bon c’est décidé, à partir de lundi prochain, je débute un mois sans sucre ! C’est Pâques ? Euh ouais ok la période n’est peut-être pas la plus propice pour éviter les tentations, mais entre la galette des rois en janvier, la chandeleur en février et mardi gras en mars, y’a-t-il vraiment un moment idéal ? Nous sommes sans cesse confrontés au sucre dans notre vie en société. Alors la mission si vous l’acceptez est de survivre un mois sans sucre. Je vous l’avoue, je ne me sens pas prête mais néanmoins hyper motivée pour relever le défi que je me suis lancée. Suite à mon rééquilibrage alimentaire il y a quelques années, mes pulsions sucrées ont déjà largement diminué mais le sucre est encore trop présent dans mon quotidien. Alors, j’ai décidé de réagir.

un mois sans sucre le défi le petit monde d'elodie

Un mois sans sucre : le défi

Pourquoi se lancer dans un mois sans sucre ?

Cette envie de me lancer dans un mois sans sucre est venue durant la lecture du livre témoignage de Danièle Gerkens « Zéro Sucre », dans lequel cette journaliste et jeune maman raconte son périple (le terme n’est pas minime…), à savoir : passer un an sans sucre.

Depuis quelques années, je m’intéresse à la diététique. Au fur et à mesure de mes lectures et de mes différentes expériences, j’apprends et construis mon propre mode d’alimentation. Et si je regarde dans le rétroviseur, je peux dire que j’ai fait beaucoup de route… L’étudiante qui allait deux fois par semaine au McDo a bien changé. Aujourd’hui, je compte sur mes différentes expériences pour manger le plus sainement possible, gage d’une vie en meilleure santé, plus énergique et allégée en soucis.

C’est sur ce chemin d’une alimentation plus saine et moins riche en calories vides, que j’ai décidé de me lancer dans ce défi sans sucre. Une occasion de repousser ma zone de confort, pour viser le bien-être. Le but n’est pas de perdre du poids (ce serait la cerise sur le gâteau) mais bel et bien de me détoxifier au sucre et de réduire ma consommation à la suite de cette expérience.

un mois sans sucre le défi le petit monde d'elodie

Le sucre et la société

L’addiction au sucre

Le sucre est une « plaie » dans notre alimentation moderne dans le sens où celui-ci est de plus en plus présent dans les produits transformés. Notre organisme s’est habitué à lui. Le sucre est addictif. Qui n’a jamais dit en plongeant la main dans un paquet de M&M’s : « Juste un seul ! » et se jette deux secondes après sur le paquet pour en reprendre 2 puis 3, puis 4…

D’ailleurs, les termes associés sont souvent liés à la drogue : « Je suis accro au sucre » ou encore « J’ai besoin de ma dose de sucre ». Et effectivement, assimiler cette substance à une drogue n’est sûrement pas si déroutant que cela quand on connait les résultats affligeants d’un test effectué sur des rats. Sur le long-terme, les rats qui avaient le choix entre de l’eau sucrée et de la cocaïne, se dirigeait vers l’eau sucrée… (Le test est résumé, s’il vous intéresse, il s’agit du test de Serge Ahmed, spécialiste de l’addiction et directeur de recherche au CNRS). Le cerveau adore le sucre…

Du sucre partout !

… Et pour cause, le sucre est partout ! Il y a quelques années, j’avais lu le livre « Trop de sucre – Changer d’alimentation pour éviter les maladies chroniques » de Dr Marc Hyman, qui m’avait déjà beaucoup sensibilisé sur le sujet. J’y avais découvert toutes les conséquences d’une consommation excessive de sucre et comment la grande distribution ne nous aide pas vraiment à limiter notre lien solide avec cet or blanc.

Le sucre, c’est la pierre que l’on rajoute dans son café. Mais c’est aussi toutes ses déclinaisons que les industriels utilisent et pour lesquelles nous ne savons pas toujours à quoi elles correspondent (encore faut-il s’intéresser aux étiquettes).

Les petits plaisirs sucrés…

Je n’estime pas rentrer dans la catégorie des gens qui consomment beaucoup de sucres. Enfin, du moins, c’est ce que je pensais… Quand tu découvres qu’il y a même du sucre dans la sauce tomate que tu achètes ou dans certaines boites de légumes en conserve, ça te fait réaliser que le sucre est vraiment partout, même là où l’on ne penserait pas !

Néanmoins, je consomme des sodas de façon très ponctuelle, je n’achète jamais de plats préparés, je cuisine le plus souvent maison, je suis parvenue à ne plus manger un dessert systématiquement à la fin de mes repas (ce fût déjà un grand pas, moi, alias grand bec sucré). J’achète encore des produits que je devrais arrêter de consommer (type pain de mie industriel soi-disant complet, par exemple) et j’adore les desserts, les viennoiseries, le chocolat… Enfin toutes ces bonnes choses quoi ! J’estime manger équilibré, et pourtant, lorsque je fais le calcul sur une journée, je dépasse facilement le quota de sucre. En réaction à mes envies sucrées, j’ai réussi à ménager la chèvre et le chou comme on dit en réalisant des desserts gourmands et healthy, que je vous partage sur mon blog. J’ai ainsi compris au fil du temps qu’un plat allégé en sucre ou sans sucre n’était pas forcément synonyme de « sans saveur ».

un mois sans sucre le défi le petit monde d'elodie

Un mois sans sucre : la préparation

Arrêter le sucre, ça se prépare

Un mois sans sucre, c’est l’occasion de réserver un temps de detox pour l’organisme, une pause bien-être (et une torture de l’esprit ahaha) (à condition bien sûr de ne pas manger sur-gras pour compenser le manque de sucre). Quand j’ai lu le témoignage de Danièle Gerkens, je n’avais qu’une envie : tenter moi aussi l’expérience. Elle a (sur)vécu un an sans sucre ? Je me suis dit que je pouvais bien tester un mois… Cependant, je suis consciente que cela va me demander beaucoup d’efforts et notamment lors d’événements familiaux et en soirée avec les amis. Mais mon envie de découvrir mon comportement durant ce mois sans sucre me met au défi de réussir ! La période ne vous aura pas pas échapper non plus : je commence le lundi de Pâques. C’est un hasard. Je n’ai pas voulu me précipiter dans ce mois sans sucre. J’ai voulu terminer les bouquins que j’avais acheté sur le sujet et me renseigner sur internet sur les bons comportements à adopter, et je continuerai lors de mon mois de détresse. C’est donc tombé pile le jour de Pâques. Tant pis pour moi. La poule en chocolat de papie et mamie trônera fièrement dans le salon en attendant que passe ces 30 fameux jours dans le désert. J’ai commencé à me constituer un kit de survie, repérer de nouvelles recettes sans sucre, faire le tri dans mes placards… J’ai hâte de commencer !

Mission : résister aux tentations

Durant ce mois, je vais devoir résister aux tentations que je vais rencontrer avec mes proches et la publicité. Et en écrivant cet article, je souris car j’ai vraiment l’impression que je vais passer un mois sans plaisir gustatif aucun. Car pour moi, le sucré c’est comme un échappatoire, une récompense (tel le nonos que l’on donne à son chienchien) après une période de stress ou… tout simplement pour le plaisir de se faire plaisir ! Pourtant un mois sans sucre, ne rime pas avec jeûne de 30 jours ! Je vais continuer mes petites recettes salées équilibrées, et en terme de dessert/goûter, assurer mes arrières en évitant la casse lors des grignotages où là, ça peut être vite un gros carnage. J’ai trouvé des recettes no sugar pour continuer de me faire plaisir (crêpes, pancakes…).

Je continuerai de consommer mes tartines de beurre (mais dirait aurevoir à la confiture…) et trouverai une solution pour me passer de sucre dans mon porridge (j’utilisais du sirop d’agave, que je vais devoir reléguer dans mon placard pendant un mois). J’ai acheté de la stevia en poudre que j’utiliserai assez librement dans ce sens où il est naturel et sans sucre, mais apporte ce goût sucré tant recherché. Je vais également intégrer la vanille en poudre, les épices chaï ou encore la cannelle pour agrémenter mes desserts et retrouver ce doux goût sucré qui va tant me manquer…

Durant un mois, j’évince le sucre mais pas les fruits, comme peuvent le faire certains partisans extrêmes du no sugar, puisque source de fructose. Je ne souhaite pas tomber dans un régime mais bien un mode d’alimentation toujours plus équilibré. En fonction de mon bilan de ce mois sans sucre, je retrouverai très certainement cette fameuse substance blanche sous ses formes les plus saines, mais j’espère que cela changera mon quotidien sur le long terme. Verdict dans un mois !

EDIT : retrouvez par ici mon journal de bord lors de ces 30 jours sans sucre.

Je vous ferai un article prochainement pour vous détailler les livres, sites, articles, applications mobiles… que j’utilise pour m’accompagner dans ce mois sans sucre. Si vous avez des questions et des conseils, n’hésitez pas à me laisser un petit commentaire ! Et bien entendu, je vous ferai un bilan dans un mois pour vous partager mes ressentis, craquages, recettes, astuces… Il va me falloir du soutien, je compte sur vous <3. 

Mots clés : ,

Commentaires (8)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

NEWSLETTER

Restez informés ! Pour ne rien rater, inscrivez-vous à ma newsletter.


Toutes les photos sont la propriété d'Elodie.
Blog Natural Lifestyle & Healthy Food en Bretagne.
Mentions légales