• Accueil
  • Lecture #3 : Au Nom de Tous les Miens – Martin Gray

Lecture #3 : Au Nom de Tous les Miens – Martin Gray

Au nom de tous les miens martin gray lecture

Je viens de terminer la lecture du livre autobiographique « Au nom de tous les miens » de Martin Gray. Et j’ai envie de dire « Wah »… Car ce livre est particulièrement bouleversant. Ce témoignage a été rédigé par Max Gallo et est paru en 1971.

Au nom de tous les miens – Martin Gray

Au nom de tous les miens martin gray lecture

Face à toutes les épreuves que cet homme a traversé, nous ne pouvons que retirer notre chapeau. Quel courage (et c’est si peu dire). En effet, Martin Gray est un survivant du ghetto de Varsovie mais aussi du camp d’extermination de Treblinka. Il a survécu aux pires atrocités, aux poursuites, à la faim, aux visions cauchemardesques, à la mort des siens, à la torture… Après des années d’horreur et un passage en Allemagne, il a pu traversé l’Atlantique pour rejoindre le seul membre de sa famille encore en vie : sa grand-mère. A New-York,  il s’est noyé dans le travail et a construit un petit empire en vendant des antiquités qu’il faisait produire en Europe puis revendait aux Etats-Unis. Puis, il connut la mort de sa « mama », sa grand-mère dont il était si attaché. Un désespoir immense le submergea. Encore une fois, il se retrouvait seul. Alors, à quoi bon vivre ? Mais il avait une raison de rester en vie : celle de construire une forteresse au nom des siens, c’est-à-dire fonder sa propre famille.

Sans cesse, le souvenir de ses proches lui revenait en tête. Il se posait sans cesse cette question : « Pourquoi moi ? ». C’est le destin.

Il a pu réaliser son rêve : fonder sa famille. Et ce, dans le sud de la France. Il aura quatre enfants. Ils vécurent tous les six dans le bonheur simple d’une vie de famille qui vit sainement et paisiblement au soleil. Martin Gray préserva tout particulièrement ses enfants. Mais le destin frappa de nouveau. Il perdit sa femme et ses quatre enfants lors d’un dramatique feu de forêt… Et le voilà encore seul. Vraiment seul.

Vide à l’intérieur, Martin Gray parvient tout de même à trouver la force de survivre. Sa nouvelle motivation : témoigner et préserver la mémoire des siens.

J’ai vraiment ressenti cette solitude et cette réelle désolation de l’auteur. Et ça pèse vraiment sur le cœur. Je ne vous cache pas que j’ai eût les larmes aux yeux à plusieurs reprises. Cette époque de l’Histoire est si barbare… Et c’est pourquoi il est vraiment ESSENTIEL de continuer de préserver la mémoire des victimes pour que jamais, non jamais, la haine humaine ne revienne anéantir des vies. Ce témoignage est fort. Et je ne peux que vous conseiller de le lire.

 

Mots clés : ,

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Restez informés

Pour ne rien ratez, inscrivez-vous à ma newsletter !


Toutes les photos sont la propriété d'Elodie.
Blog Natural Lifestyle & Healthy Food en Bretagne.
Mentions légales